Ancre

Chirurgie générale gynécologique et maladies du sein : Chirurgie du sein

Descriptif

Tumeurs bénignes

Il arrive que des tuméfactions bénignes (non-cancéreuses) se développent à partir de la glande mammaire (fibromes appelés aussi adénofibromes, kistes, lipomes). Dans ce cas, une ablation chirurgicale peut être proposée lorsque le nodule fait plus de 3cm de diamètre, quand il présente une gêne ou une inquiétude importante ou quand il augmente rapidement de volume.

 
Cancer du sein
 
Une prise en charge pluridisciplinaire
La clinique Pasteur assure le diagnostic, s'il n'a pas été encore établi, et le traitement des cancers du sein. Le diagnostic est basé sur l'interrogatoire, l'examen clinique et l'histologie. Il est toujours nécessaire de réaliser des examens complémentaires : bilans sanguins, échographie mammographie, biopsie. Le diagnostic de certitude d'une lésion maligne est obligatoirement histologique.
La prise en charge fait intervenir plusieurs médecins de diverses disciplines : oncologues médicaux, chirurgiens, oncologues radiothérapeutes, radiologues, anatomo-pathologistes. Pour chaque décision majeure, un avis pluridisciplinaire est rendu.
 
Traitement
Les décisions des modalités du traitement du cancer sont prises lors de la réunion hebdomadaire de la RCP de sénologie. Les conclusions et propositions thérapeutiques sont transmises aux patientes par le médecin référent. Une fois le cancer du sein détecté et qualifié, les médecins vont établir le protocole de soins le plus adapté à la patiente. Il varie en fonction du type de cancer, mais aussi de son avancement et de l’état général de la patiente. La chirurgie est presque toujours le traitement de première intention des cancers du sein non métastatiques : elle est pratiquée dans 80% des cas si l’état de la patiente le permet. Chaque région mammaire bénéficie d’une technique chirurgicale dédiée et adaptée.
Avant la chirurgie (la veille ou le matin de l’intervention) il peut être nécessaire de repérer la tumeur par la mise en place par les radiologue d’un harpon, fil métalique, sous échographie ou sous mammographie.
 

Comment se déroule l'intervention ?

Dans la majorité des cas, l'intervention s'effectue sous anesthésie générale. La chirurgie consiste à enlever le nodule et d'une petite partie du tissu environnant. Une analyse histologique de la tumeur est systématiquement effectuée.

 

- La tumorectomie est la chirurgie la moins invasive : la tumeur est retirée mais la glande mammaire est préservée au maximum. On parle de chirurgie conservatrice, elle concerne 75% des cas. Cette technique est suffisante si le cancer en est à un stade précoce. Le traitement se fait généralement en ambulatoire : la patiente ne dort pas à l’hôpital et rentre chez elle le jour-même de l’opération.
 
- La mastectomie consiste en l’ablation totale de la glande mammaire, tout en épargnant les muscles pectoraux. Elle peut s’imposer si la tumeur est importante, s’il y a plusieurs foyers tumoraux ou des lésions précancéreuses étendues dans le sein. Cette chirurgie plus lourde nécessite généralement une hospitalisation de 2 à 3 jours.
 
- La technique du ganglion sentinelle permet aujourd’hui d’éviter d’enlever tous les ganglions de la zone s’ils ne sont pas touchés. Dans le cas de tumeurs de moins de 2 cm, le chirurgien enlève, en même temps que la tumeur, le premier ganglion que rencontre la lymphe circulant dans le système lymphatique drainant la tumeur. C’est le premier à être atteint si les cellules tumorales circulent dans la lymphe. S’il est atteint, toute la chaîne ganglionnaire est enlevée. On parle de curage ganglionnaire ou axillaire. Pour repérer le ganglion sentinelle, il faut réaliser une lymphoscintigraphie qui a lieu le matin ou la veille de l’intervention en médecine nucléaire.
 
Documents de référence

Fiche d'information CNGOF sur la tumorectomie

 

Les traitements des cancers du sein

 

Fiche d'information sur le dépistage des cances du sein 

 

Octobre rose : chaque année, la Clinique Pasteur s'associe à l'événement international de lutte contre le cancer du sein en collaboration avec La Ligue contre le cancer et consacre 2 semaines à des ateliers pour les patientes.

Divers

Vous pourrez bénéficier d’une consultation d’annonce avec une infirmière du service afin de prendre contact avec le service et d’évoquer les soins postopératoires.

 

Les patientes traitées pour un cancer du sein peuvent aussi bénéficier d’une rééducation à différentes étapes de sa maladie, en particulier de kinésithérapie.

Pendant votre hospitalisation, un masseur kinésithérapeute passera surveiller l’amplitude des mouvements de votre bras et de votre épaule dès les premiers jours qui suivent l’intervention. N’hésitez pas à demander conseil à votre équipe médicale qui peut vous aider à trouver la liste des masseurs-kinésithérapeutes spécialisés dans cette prise en charge. 
Pour plus d'informations : Kinésithérapie après chirurgie d'un cancer du sein
Previous picture
Next picture
Durée
Selon les cas, cette intervention peut être réalisée en ambulatoire (vous arrivez le matin et repartez le jour même) ou en hospitalisation conventionnelle (deux à cinq jours pour une masectomie). L'intervention en elle-même dure entre 30 minutes et 1h30, se rajoute ensuite le temps de passage en salle de réveil.
 
 

 

Anesthésie

Pour améliorer la tolérance de l’examen une anesthésie générale est souvent proposée et programmée.